Psychothérapeute 45 Psychologue 45 Hypnose 45 45600 - Palo Alto
Pierre DASSIGNY Psychologue clinicien Loiret :  -

ECOLE DE PALO ALTO

Les niveaux de sens d’un message Tout message comporte deux sens ; d’une part il transmet une information sur des faits, des opinions, des sentiments, des expériences dont parle le locuteur ; mais d’autre part, il exprime aussi, directement ou indirectement, quelque chose sur la relation entre les interlocuteurs. 

Si un homme assis à une terrasse d’un café se penche vers une inconnue, assise à une table voisine et lui demande l’heure, ce message, contient, bien sûr, une demande d’information ; mais il traduit peut-être d’abord le désir de l’homme d’entrer en relation avec « l’inconnue ».  Bateson appelle le premier niveau indice et le second ordre ; plus couramment, l’Ecole de Palo Alto parle de contenu du message et de relation. 

Souvent dans beaucoup de communications, comme dans l’exemple, le contenu est anodin ou secondaire et la fonction première du message se situe au niveau de la relation.Ce niveau peut s’exprimer de plusieurs façons : par écrit, verbalement et explicitement (« tu es mon ami, tu dois me rendre ce service ») ; mais souvent aussi de façon non verbale, non dite (« tu es mon ami » peut être traduit par un sourire, un geste de la main, un regard implorant, un écrit, un symbole…). 
Il peut être aussi un effet du contexte (social, familiale, amical, économique, politique, hiérarchique…).
 
Dans le cas de systèmes d’interactions continus, il existe, des règles qui définissent la relation de façon relativement stable ; la communication sert alors souvent à confirmer ou à disconfirmer cette définition ; c’est l’une des fonctions des rituels sociaux ( comme les salutations, les congratulations, l’envoi de cartes postales, les cadeaux, etc.) : ils servent à rassurer les protagonistes sur le fait que leur relation n’a pas changé et qu’ils sont toujours d’accord sur sa définition. 

Mais un message peut aussi remettre en cause cette définition ; si un « ami » ne répond pas à mon bonjour, ce peut être un message indiquant que quelque chose est venu perturber le caractère amical de nos rapports ; je peux alors émettre un message métacommunicatif dont l’objet est de vérifier cette interprétation (« est-ce qu’il y a quelque chose qui ne va pas entre nous ? ») et de préciser le niveau relationnel du comportement de mon interlocuteur.

Entre les deux niveaux de sens, il peut y avoir congruence (convenance, concordance) ou discordance. On parlera de congruence si le contexte d’un message est cohérent avec l’aspect relation : si quelqu’un me rencontre et me dit « Comme je suis heureux de te voir » et qu’en même temps son sourire, son regard, ses gestes, son comportement expriment le plaisir qu’il prend à cette rencontre, la communication est congruente ; au contraire si son, comportement, visage dément ses propos, s’il a l’air contrarié et distant, il y aura discordance dans le message entre le niveau contenu et le niveau relation. Dans ce dernier cas, la communication sera beaucoup moins claire que dans le premier et le risque de confusion est grand s’il y a répétition du processus. 

La dualité des messages 

 Pour communiquer nous utilisons des signaux qui sont d’ordre différents, mais pour que la communication passe entre un émetteur et un récepteur, il faut que les signaux utilisés par le premier soient compréhensibles par le second : autrement dit, ils doivent appartenir à un « code » qui soit commun à l’émetteur et au récepteur. Nous utilisons deux types de codes : l’un est objectif, définitionnel, cérébral, logique, analytique ; c’est le langage de la science, de l’explication, de l’interprétation. 

L’autre est affectif et imagé ; il utilise des figures, des métaphores, des symboles. Le premier se soumet aux lois de la syntaxe et de la sémantique.  Il se sert des signes « arbitraires » ( qui n’ont pas de rapport autre que conventionnel entre le signifiant (forme, chose) et le signifié (définition, mot)). Le second est celui des pensés non dirigées ; il s’exprime à l’aide d’une symbolique où le signifiant entretient un lien analogique (analogue) avec le signifié.



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint